The Bards of Wales de Karl Jenkins

The Bards of Wales de Karl Jenkins

Le Roi Edward parcourt les collines de son royaume sur son étalon. Il commande à ses courtisans de lui montrer les limites de son territoire car il ne les connaît pas. Craintif, il demande à ses troupes que le peuple soit à ses pieds et que les éventuels rebelles soient aussitôt massacrés. Les courtisans le rassurent en tout point en disant que ces misérables gallois sont tellement terrorisés qu’ils se cachent dans leurs maisons dans un silence de mort.
Le Roi peut donc pavoiser sur son étalon et faire organiser un souper somptueux  avec tout ce que l’île produit de meilleur et même avec du vin Bordeaux. Son mépris s’adresse à tout le monde, paysans, bards et courtisans. Avec des paroles offensantes, il les accuse de ne pas l’aimer voire le détester sournoisement. Alors qu’un silence de mort flotte dans la salle, le plus âgé des bards, à la surprise générale, se lève et, en touchant la lyre au lieu de chanter ses louanges, l’accuse de terroriser ses sujets et de massacrer toutes les personnes valables et courageuses. Si personne ne chante plus à sa gloire c’est de sa faute, il est le seul responsable de ce qu’il lui arrive. Son comportement empeste l’atmosphère et sème la mort. Tout le monde pleure, les morts sont aussi nombreux que les épis de blé.  La réaction du Roi est féroce, il fait mettre tous les bards sur le bûcher.
Maintenant le Roi a peur de la rébellion généralisée, il commande à ses sbires d’écraser les révoltes sans succès. Il n’arrive plus à dormir, il a peur que la malédiction l’emporte.
Quel est le message que K. Jenkins porte avec cette œuvre puissante?

Il met en scène un Roi comme symbole d’un pouvoir  absolu. Cela s’adresse à n’importe quel puissant de la terre. Les comportements et les valeurs que l’auteur dénonce, sont l’arrogance, la tyrannie, la recherche de puissance dictatoriale, l’injustice et le manque de respect pour les autres. La puissance, l’argent et l’arrogance isolent l’individu au lieu de le rassurer comme on pourrait le croire. Le mal que l’on fait aux autres se retournera tôt ou tard contre soi même.
Dans toute son œuvre, K. Jenkins démontre un grand respect  pour les cultures de tous les Continents. Dans son Requiem, le Stabat Mater, Bars of Wales … il insère systématiquement des éléments culturels de plusieurs pays.
La générosité et le sens de justice de K. Jenkins lui valent l’amitié de ses collaborateurs. La grande fête que nous allons célébrer pour ses 70 ans en est la démonstration éloquente.
Avoir convoqué des chœurs de tous les Continents prouve encore une fois son esprit d’ouverture mondialiste et pacifiste. Nous avons le grand honneur d’avoir été choisis parmi des milliers d’autres chœurs du monde entier. Nous nous devons d’apprécier l’honneur qui nous a été réservé en nous engageant à fond pour  interpréter  le mieux possible le Bards of Wales.

Franco Francia, Thoiry, janvier 2014